[eBook] Le dernier ninja

Résumé

Personnage haut en couleur, Saiko Fujita fut l'un des premiers protagonistes de la très célèbre, mais très méconnue, première école japonaise d'espionnage gouvernementale (Nakano Rikugun ). Homme de l'ombre durant la Guerre du Pacifique, on sait très peu de choses sur ses activités d'agent de terrain, hormis ce qu'il dit dans ses écrits et qui ne fut jamais démenti. Sa vie est enveloppée de grands mystères que ce livre met en lumière. Parmi les pionniers de la création de la première Fédération japonaise de karaté, collectionneur hors pair, il fit beaucoup pour que des documents exceptionnels ne soient pas détruits. La plupart des connaissances d'aujourd'hui sur les ninjas proviennent de ses recherches. Cette biographie se base sur les propres paroles et écrits de Saiko Fujita dont l'auteur, Sylvain Guintard, a eu soin de vérifier la véracité, tout en l'agrémentant de photos anciennes exceptionnelles qui sont toutes des documents rarissimes et uniques, ainsi que de peintures et calligraphies originales réalisées spécialement pour l'occasion. Saiko FUJITA (1898-1966), soke (chef) de la Koga-ryu de ninjutsu fut formé par son grand-père Fujita Shintazaemon, lui-même soke de l'école. Auteur de plusieurs ouvrages et recherches sur les connaissances ancestrales, il est mondialement connu pour celles reprises par Henry Plée dans le célèbre Art sublime et ultime des points vitaux. Sylvain GUINTARD, pionnier du ninjutsu (l'art des ninjas) en France, a passé dix ans comme résident permanent au Japon. Après avoir appris de nombreux maîtres en France, il étudie au Japon avec maître Yumio Nawa les armes traditionnelles de samouraïs et avec maître Masaaki Hatsumi celui des ninjas. Il développe en France le ninjutsu du Bujinkan et enseigne cet art à tous les professeurs français actuellement en activité. Aujourd'hui, après avoir passé dix ans comme prêtre bouddhiste du Shugendo au Japon, il transmet ses connaissances à travers des séminaires: shodo (calligraphie), butsuga (peinture religieuse de mandala), takishugyo (méditation sous les cascades), shugendo (bouddhisme ésotérique) et bien sûr les arts martiaux traditionnels.

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

  • EAN 9782846176156
  • Disponibilité Disponible
  • Nombre de pages 336 Pages
  • Action copier/coller Dans le cadre de la copie privée
  • Nb pages copiables 168
  • Action imprimer Dans le cadre de la copie privée
  • Partage Dans le cadre de la copie privée
  • Nb Partage 6 appareils
  • Poids 5 808 Ko
  • Distributeur Numilog

Série : Non précisée

Sylvain Guintard

Sylvain GUINTARD, est pratiquant d'arts martiaux depuis 1975 dont une dizaine années en tant que résident permanent au Japon... Il commence l'étude des arts martiaux très tôt dans sa jeunesse par le kung-fu des styles Wutao, Long-chuan, Tang-lang, Pakua avec des professeurs asiatiques comme les maîtres Hoang- Nam, Willy Pham Loï et Yuen Man Chen durant plusieurs années... À l'âge de 20 ans, durant 2 années il devient l'élève pour le sabre, de Michel Coquet de l'école Tenshin Shoden Katori Shinto ryu. Souhaitant étudier en profondeur les arts martiaux traditionnels japonais, leur culture et leur spiritualité, il part vivre au Japon où il étudiera avec maître Yumio Nawa l'art de la chaîne nommée la "chaîne au pouvoir de 10 000 hommes", manrikigusari, le jitte et les shuriken.ÿAujourd'hui, à 46 ans, il transmet à présent ses connaissances à travers des séminaires, de part le monde, sur les arts féodaux, shodo (calligraphie japonaise et sanscrite), butsuga (peinture religieuse de mandala), budo traditionnel, takishugyo (méditation sous les cascades) et le Shugendo (bouddhisme ésotérique de montagne).

empty