• D'aucuns diront : « un affrontement avec le silence », « une nécessité tragique d'écrire pour constater qu'il n'y a rien à écrire », etc., sans savoir qu'il n'y a justement aucune fierté à tirer de réflexions désormais si banales ; leur chant relève de l'opérette à grand spectacle plus que du bel canto et voilà que l'illusoire chemin au silence est encombré de nouveaux gravats : le discours critique du silence. Comme d'ailleurs ce dos lui-même. Mouvement vertigineux d'une écriture en abîme parodiant curieusement les flashes hallucinés du voyage. M.

  • Bien que ce soit malgré lui, Lord Richard Aberale marque toujours les esprits de ceux qu'il rencontre. Depuis qu'il a été défiguré au combat, sa laideur effraie, dégoûte et fascine à la fois.
    Cependant, le jeune homme est aussi doté d'une intelligence remarquable qui va faire de lui le précepteur idéal pour Benedict, son double lumineux : le garçon, pourtant béni par une beauté divine, manque cruellement d'éducation et de réflexion. La rencontre entre les deux hommes porte vite ses fruits et chacun s'épanouit au contact de l'autre. Mais Richard porte un lourd secret qui menace non seulement leur amitié mais aussi leur existence.

empty